Liens entre microbiote, santé et poids

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Perte de poids
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Depuis quelques années, le microbiote suscite beaucoup d’intérêt. Et pour cause, il joue un rôle essentiel dans divers aspects de notre santé, certains plutôt inattendus. Maintenir un microbiote sain vous apportera de nombreux bénéfices, y compris au niveau de la gestion de votre poids.

Qu'est-ce-que le microbiote ?

Le microbiote, c’est l’ensemble des micro-organismes présents dans notre organisme. Composé de bactéries, de virus, de champignons et de parasites, il se concentre principalement dans l’intestin. C’est pourquoi on l’appelle parfois « flore intestinale », même si ce nom tend à disparaître. Cependant, il est également présent sur la peau et dans d’autres parties de notre corps.

Le microbiote remplit de nombreuses fonctions vitales. La plus évidente est sa participation à la digestion des aliments. Plus inattendu, il nous aide à nous protéger contre les infections et les réactions inflammatoires en stimulant le système immunitaire et en participant à la détoxication des substances étrangères comme les médicaments et les polluants. Il permet également la production de certaines vitamines.

Bactéries dessinées à l'aquarelle
Photo de Elena Mozhvilo sur Unsplash

Quelles sont les particularités du microbiote ?

Chaque individu possède un microbiote unique. Il est influencé par des facteurs tels que :

  • notre patrimoine génétique
  • comment s’est déroulée notre naissance : par voie naturelle ou par césarienne
  • le type d’allaitement que nous avons eu étant bébé : au sein ou au biberon
  • notre alimentation actuelle
  • les médicaments que nous prenons
  • l’environnement dans lequel nous vivons

Il existe trois types de microbiotes caractéristiques en fonction des bactéries prédominantes qui les composent mais ces types peuvent évoluer en fonction des modifications apportées au régime alimentaire. La qualité de notre microbiote est donc étroitement liée à celle de notre alimentation.

Ainsi, nous avons un microbiote personnel de « départ » mais nous pouvons l’influencer avec nos comportements d’aujourd’hui.

Le microbiote pèse plus de 2 kg. C’est plus que le cerveau ! Il doit être considéré comme un organe à part entière, jouant un rôle crucial dans l’équilibre du métabolisme et la santé générale de l’organisme. De plus, il communique en permanence avec tous les organes, y compris le cerveau. On doit considérer le microbiote et son hôte comme un ensemble.

Le microbiote et le poids sont intimement liés

Le microbiote fait l’objet de nombreuses recherches. Des études récentes suggèrent que les personnes en surpoids ou obèses ont un microbiote perturbé, caractérisé par un déséquilibre entre les diverses populations bactériennes et une réduction de leur diversité. Cette perturbation joue un rôle essentiel dans les problèmes de poids.

Plusieurs mécanismes expliquent l’impact du microbiote sur le poids corporel :

  • Il influence l’humeur. Un microbiote peu diversifié favorise le stress et la dépression. Ces émotions négatives peuvent conduire à des comportements alimentaires inappropriés, comme la consommation d’aliments gras et sucrés pour se réconforter. A l’inverse, un microbiote en bonne santé est capable de produire des neurotransmetteurs tels que la sérotonine (l’hormone du bonheur) et le GABA (qui favorise le calme), ce qui contribue au bien-être émotionnel.
  • Le microbiote des personnes obèses peut extraire davantage d’énergie des aliments, entraînant l’absorption de plus de calories pour un même aliment. La dysbiose, caractérisée par une réduction des bactéries bénéfiques et une augmentation des bactéries pathogènes, favorise la perméabilité intestinale, l’inflammation, l’accumulation de graisses, et la prise de poids. Cette inflammation entraîne également une résistance à l’insuline, augmentant le risque de diabète.
  • Or, l’inflammation impacte la sécrétion de leptine, l’hormone de la régulation de l’appétit, ce qui peut entraîner une augmentation de la faim et, par conséquent, de la consommation alimentaire. La résistance à la leptine et à l’insuline peut contribuer au développement de maladies cardiovasculaires, de cancers, et d’autres problèmes de santé.
Photo de Nadine Primeau sur Unsplash

Concrètement, comment améliorer la santé de son microbiote

Ainsi, pour éviter la prise de poids ou favoriser la perte de poids, il est essentiel de maintenir un microbiote en bonne santé. Un des axes majeurs pour y parvenir est d’adopter une alimentation équilibrée. Pour améliorer la santé de votre microbiote, voici trois actions que vous pouvez facilement mettre en place dès aujourd’hui :

  • Consommez davantage de légumes et de fruits riches en fibres, car les fibres favorisent la diversité bactérienne. Plus vos apports seront diversifiés, plus vous nourrirez votre microbiote. Veillez à les consommer les moins transformés possible.
  • Augmentez votre consommation de protéines végétales. On les trouve dans les légumineuses, les céréales complètes et les oléagineux. Optez pour des céréales et des produits à base de grains complets pour augmenter votre apport en fibres.
  • Veillez à vos apports en oméga-3 en incluant des poissons gras comme le saumon, des petits poissons comme les sardines ou les maquereaux, et des sources d’oméga-3 végétales telles que l’huile de colza, l’huile de noix, les noix, les graines de lin…

Bien sûr, ces actions s’inscrivent dans une approche globale de l’alimentation et du mode de vie pour optimiser votre bien-être général.

La santé de votre microbiote peut s’améliorer rapidement si vous le nourrissez correctement.